2019 nous voilà !

Comme de coutume, je vous souhaite une très bonne année en espérant que vos projets de radioamateur seront couronnés de succès.

 

Que ce soit en terme de montages électroniques, construction d’antenne, programmation de logiciel ou de trafic radio, le radio-amateurisme permet d’occuper au mieux les 365 jours tout neufs qui s’ouvrent à chacun de nous.
Le début de l’année est généralement l’occasion de prendre des bonnes résolutions pour faire encore mieux que l’année précédente. En ce qui me concerne j’ai pris la décision de rattraper mon retard dans les QSL à envoyer. J’ai commencé dans les derniers jours de 2018 à tout trier correctement par années et ce n’était pas une mince affaire puisqu’en 2019 je vais fêter mes 20 ans de radioamateur. Il était temps de faire les choses sérieusement à ce niveau aussi…

Une année qui débute c’est souvent signe d’espoir pour améliorer l’avenir. Pour le radio-amateurisme en France j’ai peur que cela ne soit pas forcément vrai. Le 30 décembre dernier l’abandon de la taxe pour les radioamateurs (46€/an) a été signé et devrait être appliqué en 2019. Même si pour le moment on ne sait pas si la taxe sera à régler malgré tout cette année pour la dernière fois, c’est avec beaucoup d’amertume que j’ai appris cette nouvelle. Non pas que payer une taxe à l’état me fasse plaisir, mais depuis que je m’intéresse au radio-amateurisme (1986), il me semblait logique de devoir en payer une. C’était une forme de reconnaissance des radioamateurs par l’état et une contre-partie pour l’usage du spectre radioélectrique et les expérimentations que nous pouvons tous réaliser 24h/24 7 jours sur 7. Il ne restera plus que les frais d’examen à régler pour les nouveaux radioamateurs (30€).

Par la suite, comment l’état pourra-t-il savoir combien nous sommes au fil des ans ? Que deviendront les annuaires et autres nomenclatures permettant de savoir qui est encore vivant/actif au sein de notre communauté ? C’est ce que nous devrons découvrir cette année et celles qui suivront. J’espère que notre avenir existe encore et que nous ne finirons pas par être assimilés à de simples communicants de loisir car le radio-amateurisme ce n’est pas ça du tout. C’est un loisir qui repose sur des bases scientifiques et c’est tout ce qui fait à la fois son intérêt et sa différence. L’examen désormais sera le dernier rempart pour nous protéger contre cet amalgame néfaste.

Plus que jamais il est important de défendre nos droits et de bien faire comprendre à ceux qui sont tentés de nous rejoindre qu’ils ne viennent pas au radio-amateurisme juste pour parler dans un micro à la manière d’un animateur de radio commerciale. Non, le radioamateur c’est celui qui comprend comment fonctionne l’émission/réception sans fil et qui grâce à ses connaissances, peut modifier, construire ses équipements pour établir des liaisons avec d’autres radioamateurs lui permettant de s’améliorer et de mettre au point sa station amateur. Le contenu de nos QSO n’est pas libre. Nos discussions doivent être liées à nos essais et respecter une procédure claire et précise. Pour le reste, la CB et les réseaux sociaux seront bien plus adaptés pour ceux qui ne veulent qu’utiliser sans comprendre et raconter leur vie…

Je renouvelle mes vœux de bonne et heureuse année aux radioamateurs qui respectent les termes de leur autorisation sans oublier nos écouteurs / SWL qui eux aussi doivent respecter le principe qu’un écouteur cela n’a pas le droit de passer en émission même pour dire bonjour. Internet est un bon compromis pour saluer un radioamateur lorsqu’on n’est pas autorisé à émettre , mais le mieux est de faire l’effort pour devenir à son tour radioamateur durant cette nouvelle année qui commence…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.