Au dessus du toit

Cela faisait des années qu’un dipôle rotatif de la marque italienne « Eco » (qui a disparu en 2010) pour les bandes 10/15/20m dormait dans mon garage. Après une remise en état que vous avez pu découvrir ici, il était temps de l’installer. Ce fût chose faite après 2 journées idéales durant les ponts des 8 et 10 mai 2018.

Cette antenne mesure 7,40m et pèse 3,6Kg. Forcément son gain est nul (0 dBd) par contre elle permet d’atténuer un peu les signaux latéraux lorsqu’elle est tournée dans la direction de son correspondant. Elle trône désormais à 9m70 du sol pratiquement une longueur d’onde pour le 28MHz. Ce type d’aérien est un bon complément à une antenne filaire. Cette dernière étant assez performante sur les bandes basses (80, 40 et 30m) par contre je trouvais que j’étais un peu sourd à partir du 20m. La situation s’est très nettement améliorée avec cette antenne rotative.
La partie du toit la plus haute est à 7m05 du sol soit 2m65 sous l’antenne lorsque celle-ci est perpendiculaire à la maison, sinon c’est autour de 5m au dessus du toit que ce trouve le dipôle rotatif. Le pylône est constitué d’une base « home made » (merci beau-papa !) de 2m50 plus un tronçon Portenseigne de 3m puis une cage de rotor « home made » de 1m20 au dessus de laquelle se trouve un roulement Yaesu GS-065. Le tube qui fait office de flèche est désormais constitué de 2 mats pour antenne TV de 40mm de diamètre pour une longueur totale de 4m. Mon ancienne flèche était beaucoup plus solide mais elle ne mesure que 3m. Comme je voulais garder la center-fed aux environs de 8m du sol il fallait faire ce choix. Pour insérer le rotor il faut pouvoir lever la flèche d’une quinzaine de centimètres avec bien entendu l’antenne installée. Il fallait donc que ce soit assez léger pour le faire seul. Cela ne sera pas aussi résistant qu’avant lorsqu’il y aura du vent mais comme les antennes ne restent jamais très longtemps installées chez un radioamateur… Pour la liaison coaxiale j’ai utilisé 13m d’Ultraflex10 (2m50 ont servit à confectionner le shoke balun sur air constitué de 8 tours à spires jointives sur un diamètre de 10cm) achetés auprès de DX Avenue / F2DX.

Le ROS relevé est pratiquement identique à celui constaté par Denis F6GKQ lors de son test dans l’article de Mégahertz magazine. Il est parfaitement gérable avec la boite d’accord automatique du FT-1000MP.

Fréquences ROS
14.000MHz 1.5
14.100MHz 1.2
14.200MHz 1.3
14.350MHz 2.0
21.000MHz 3.0
21.100MHz 2.0
21.200MHz 1.8
21.300MHz 1.5
21.450MHz 1.5
28.000MHz 2.0
28.400MHz 1.5
29.000MHz 1.5
29,350MHz 1.7
29.700MHz 2.0

Depuis la mise en place je redécouvre ces 3 bandes. Que ce soit en CW ou en SSB avec 50W j’arrive beaucoup plus facilement à me faire entendre. Le premier QSO fût même un « new-one » sur 20m avec l’Équateur : HC2GRC en CW qui me recevait 559. J’ai profité d’une petite ouverture du 10m pour contacter quelques stations des pays de l’Est et la Finlande. Pour le 15m le Danemark a répondu à mon premier appel.

 

Je vais maintenant profiter des prochains concours HF pour faire progresser mon DXCC et surtout avoir le plaisir de contacter encore plus de monde. Peut-être qu’un jour une FB23 et une flèche plus robuste seront mises en place. Dans l’idéal j’aimerai pouvoir installer un pylône télescopique basculant. Cela me permettrait d’ajouter une directive VHF car depuis la fin de l’année dernière je n’ai plus que la HF et j’avoue que le 144MHz me manque. D’ici là probablement qu’une ou deux Bigwheel et un poste VHF multimode pourront me contenter. À suivre…

 

2 commentaires à propos de “Au dessus du toit”

  1. Merci pour cet article, j’hésitais à me procurer un tel dipôle, pensant que c’était une antenne trop « simple », maintenant je sais qu’elle vaut le coup.
    73s de F4HZN

  2. Bonjour Laurent,
    Disons que l’avantage c’est déjà de mieux entendre les correspondants qui sont en polarisation horizontale (ce qui est assez courant à partir de 20m) vs une antenne filaire en V inversé (différence de polarisation oblige). Ensuite, ce dipôle associé à une puissance raisonnable (100W Max) on ne risque pas grand chose. Comparé à un dipole FB-13 on va dire que c’est surtout en terme de robustesse et de puissance admissible qu’il n’y a pas match. Dans le cas présent ce dipôle « eco » peut même être utilisé en portable tellement il est léger et facile à monter. Quelque soit la marque en tout cas un dipôle rotatif ça a de l’intérêt si on n’a pas la place de mettre autre chose.
    73, F4DBD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.